25 La médiation administrative au service des usagers et des personnes publiques

 

La loi n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle et le décret n° 2017-566 du 18 avril 2017 relatif à la médiation dans les litiges relevant de la compétence du juge administratif organisent la médiation administrative. Ces textes sont inscrits dans le Code de justice administrative (articles L213-1 à L213-10 pour la loi, articles R213-1 à R213-9 et notamment article R114-1 pour le décret).

 

QUI EST CONCERNE PAR LA MEDIATION ADMINISTRATIVE ?

  • Les usagers : particuliers , entreprises.

  • Les personnes publiques : Etat, administrations, collectivités locales (régions, départements, intercommunalités et communes), entreprises publiques…

 

QU’EST-CE QUE LA MEDIATION ADMINISTRATIVE ?

  • C’est un processus structuré par lequel deux ou plusieurs parties (usager, personne publique) tentent de parvenir à un accord en vue de la résolution amiable de leurs différends dans le domaine administratif, avec l'aide d'un tiers neutre et indépendant, le médiateur, choisi par elles ou désigné, avec leur accord, par la juridiction. Les parties négocient sur les droits dont elles ont la libre disposition.

  • La loi prévoit deux moyens de recourir à la médiation administrative :

 

Médiation à l’initiative des parties

=> médiation conventionnelle

Médiation à l’initiative du juge

=> médiation judiciaire

  • Trois cas :

  - en application d’une clause  contractuelle prévoyant le recours à la médiation lorsqu’un différend survient;

  - d’un commun accord, pour  prévenir ou résoudre un différend;

  - saisine du juge pour organiser la médiation (désignation du médiateur et fixation du délai).

  • Lorsqu'un tribunal administratif, une cour administrative d'appel ou le Conseil d’Etat est saisi d'un litige, le juge peut, après avoir obtenu l'accord des parties, ordonner une médiation pour tenter de parvenir à un accord entre celles-ci.

 

  • Le médiateur accomplit sa mission avec impartialité, diligence et compétence (diplôme, formation ou expérience adaptée à la pratique de la médiation).
  • La médiation est soumise au principe de confidentialité (sauf accord contraire des parties) : les constatations du médiateur et les déclarations recueillies au cours de la médiation ne peuvent être divulguées aux tiers ni invoquées ou produites dans le cadre d'une instance juridictionnelle ou arbitrale sans l'accord des parties.

 

QUELLES SONT LES PARTICULARITES DE LA MEDIATION ADMINISTRATIVE ?

 

Objet

   Permettre de concilier l’intérêt général, les libertés et les droits des individus

   lors de la recherche de solutions amiables pour résoudre les différends.

Caractéristique

des personnes publiques

   Pour satisgaire l’intérêt général, les personnes publiques (exemple :

   collectivités locales) sont  dotées de moyens juridiques spécifiques dénommés

   "prérogatives de puissance publique" ou "prérogatives exhorbitantes du droit

   commun " (exemple : droit d'expropriation).

Actes concernés

   Ce sont les actes des personnes publiques qui prennent :

  • des décisions (actes unilatéraux) qui sont caractéristiques du service public et qui créent des droits et des obligations pour les personnes intéressées ;

  • concluent des contrats, notamment : marchés publics, délégations de service public.

Cadre juridique

   Selon les situations, le droit applicable à l’action des personnes publiques est :

  • soit le droit administratif (exemples : contestation d’un plan local d’urbanisme, conflit entre un agent public ou un fonctionnaire et son employeur) ;

  • soit le droit privé quand l’administration n’utilise par ses prérogatives de puissance publique (exemple : contrat de location d’un bien immobilier du domaine privé d’une commune).

Juridictions administratives qui peuvent désigner un médiateur

  • Le tribunal administratif, qui est saisi en 1ère instance dans une procédure.

  • La cour administrative d’appel, qui est saisie pour les appels relatifs aux jugements rendus par les tribunaux administratifs.

  • Le Conseil d’Etat, qui est saisi pour les pourvois relatifs à certains jugements des tribunaux administratifs et aux arrêts des cours administratives d’appel.

 

QUELLES SONT LES AVANTAGES DE LA MEDIATION ADMINISTRATIVE ?

7 critères en faveur de la médiation :

  1. Liberté de décision : les personnes peuvent trouver elles-mêmes un accord pour résoudre leur différend.
  2. Rapidité : les personnes peuvent régler leurs conflits en quelques heures.
  3. Préservation de la relation : la médiation pacifie et pérennise les relations entre les personnes par la recherche de solutions mutuellement satisfaisantes.
  4. Confidentialité : elle s’impose à toutes les parties prenantes.
  5. Déontologie : les médiateurs adhèrent au Code national de déontologie de la Fédération Française des Centres de Médiation (F.F.C.M.).
  6. Efficacité : l’accord trouvé en médiation est durable, car il est construit de manière consensuelle ; l’homologation judiciaire peut être sollicitée par les personnes.
  7. Economie : les frais de la médiation sont prévisibles et limités, et les personnes peuvent négocier des accords avec des perspectives de gains mutuels.

 

COMBIEN COÛTE LA MEDIATION ADMINISTRATIVE ?

 

Frais de dossier et honoraires

Montant

HT €

Montant

TTC €

FRAIS DE DOSSIER

233 280
 

 Saisine du CYM par une seule partie :

  • la moitié des frais est versée au CYM par le demandeur à la médiation ;
  • l’autre moitié des frais est versée par la partie invitée à la médiation.
 

 

116,50

 

116,50

 

140

 

Saisine conjointe du CYM :

chaque partie verse la moitié des frais administratifs.

 

116,50

par partie

 

140

par partie

 

HONORAIRES DU MEDIATEUR 

600 720

1.FORFAIT DE BASE incluant :

  • 1 à 2 séances (réunions plénières, entretiens individuels) de 2 h. environ chacune, soit 4 h. maximum de médiation ;
  • le travail en amont : préparation et étude du dossier ;
  • des entretiens en parallèle (pourparlers éventuels avec les conseils des parties, le juge ou les tiers…).

300

par partie

360

par partie

 

TOTAL frais et honoraires

 833 1000

2.AU-DELA DU FORFAIT DE BASE : honoraires complémentaires ; coût horaire à répartir entre les parties (à défaut d’accord, 50/50).

 150  180

A noter : les frais présentés ci-dessus ne prennent pas en compte les frais variables de déplacement si la médiation a lieu à l’extérieur de Versailles (lieu du siège du CYM).

 

Téléchargez la convention de la médiation administrative en format PDF

index

 

 

Copyright © 2017 Centre Yvelines Médiation - Tous droits réservés